Salutations

Salutations

Se saluer : Les présentations faites, il est convenu de se saluer. Une inclination de tête et un sourire peuvent suffire, si l\'entretien, occasionnel, ne doit pas se poursuivre. Sinon, c\'est à la personne à qui l\'on doit le plus de respect de tendre la main la première et ainsi d\'amorcer la relation.

Se saluer : Les présentations faites, il est convenu de se saluer. Une inclination de tête et un sourire peuvent suffire, si l\'entretien, occasionnel, ne doit pas se poursuivre. Sinon, c\'est à la personne à qui l\'on doit le plus de respect de tendre la main la première et ainsi d\'amorcer la relation. Vous dites : « Bonjour Monsieur, bonjour Madame. Je suis heureux ou honoré de faire votre connaissance. » L\'usage veut qu\'on ne réponde pas en style télégraphique, « enchanté », acceptable dans les seules relations professionnelles. Le baisemain n\'est plus beaucoup en usage et il ne se pratique jamais dans la rue. Une femme qui tend la main a retiré ses gants dans un salon, niais non dans la rue. Lorsque deux personnes ne se connaissent pas, elles s\'appellent « monsieur», «madame» ou «mademoiselle», tout court, sans jamais faire suivre le patronyme.

L\'usage actuel est de s’appeler de plus en plus rapidement par son prénom. Il faut attendre la permission de son interlocuteur, et c’est à la personne la plus éminente de proposer de continuer l’échange sur un mode plus familier : « Appelez-moi Françoise. » Lorsque les âges et positions s’équivalent, l\'un des deux prendra l’initiative : « Si nous nous appelions par nos prénoms ? » Dans certains milieux professionnels, l\'utilisation immédiate des pré¬noms va de soi.

Tutoiement, vouvoiement : La langue française dispose de deux pronoms pour adresser la parole à un interlocuteur. Le vouvoiement trace une certaine zone de respect et de distance La jeunesse tutoie très vite, mais le « vous * doit rester la norme auprès des personnes que l’on ne connaît pas ; le vouvoiement s apprend dès la petite enfance. C\'est à la personne la plus âgée ou la plus respectable de proposer le tutoiement Un adulte peut tutoyer un enfant qu\'il ne connaît pas, mais il s’abstient dès qu’il s’adresse à un adolescent. En fait, le « tu » et le « vous » sont surtout affaire d’habitude : le respect s\'accorde fort bien avec le tutoiement et l’intimité peut s\'accommoder du vouvoiement. Dans les milieux professionnels, chaque société a ses habitudes. Dans certaines, rares aujourd’hui, on s’appelle toujours « monsieur », « madame », dans d’autres les prénoms sont utilisés, enfin dans les milieux du spectacle, de la publicité, etc., c’est le tutoiement qui est de rigueur. Là encore, il faut se conformer à l’usage général.
Notre époque revendique la sincérité et refuse l\'hypocrisie des apparences. La politesse s\'est simplifiée, et c’est un bien. Mais la délicatesse du cœur ne tient compte ni des modes ni des frontières, et c’est précisément parce que nous avons besoin de franchise et d’authenticité que les bonnes manières, en créant un climat de confiance, sont devenues encore plus nécessaires. C’est encore le philosophe Alain qui écrit : « Plus les sentiments sont sincères, plus ils ont besoin de politesse. »

Bonjour Vietnam et Cambodge : voyages vietnam cambodge

Autres nouvelles

Aide en ligne

My status
Mr Duy
My status
Miss Minh
 
(+84) 439766181
(+84) 912 264 631

Pourquoi Nous ?

1. Agence locale - sans intermédiaire

2. Voyage authentique

3. Disponible 24/7

4. Réponse prompte

5. Engagements qualité

6. Sérénité et garanties

7. Flexible et personnalisé
Back to top